2002 – 2004 : 2e tranche des travaux

Automne 2002 : Des travaux d’urgence commandés par Max Roustan démarrent entre le confluent du Grabieux et le pont Vieux pour protéger les personnes et les biens et parer au plus pressé après les inondations. Ces travaux non autorisés par l’Etat sont approuvés à 91 % par les Alésiens.

Printemps 2003 : De larges berges sont réalisées pour conforter les quais, le lit du Gardon est recalibré. Les arbres morts et le gravier apporté par les crues sont enlevés.

Octobre 2003 : L’État valide après coup les travaux d’urgence réalisés dans le Gardon.

Janvier 2004 : Grosses intempéries les 5 et 6 décembre (le Gardon monte à 2,70 m) : les travaux hydrauliques réalisés montrent leur efficacité.

2004 : Reprise des travaux entre juillet et octobre. Reprofilement du lit de la rivière, renforcement des piles de ponts et des digues, stabilisation des berges sur 1,9 km par des enrochements et plantation d’espèces végétales sur les berges pour préserver la “coulée verte”.

25
Sep
2004